Les quatre accords toltèques

J’ai aperçu à plusieurs reprises, ce livre et une amie me l’a vivement conseillé, alors j’ai décidé de le lire au vu du format (135 pages) et je suis contente de m’être prêté à l’expérience, car cela a été une révélation pour moi. Au premier abord, je l’ai trouvé simpliste avec des redondances lassantes, mais mon jugement est rapidement révisé. Habituée des écrits sur le développement personnel celui-là est rédigé différemment et c’est justement cela qui rend la lecture appréciable.
Miguel Ruiz nous délivre quatre accords toltèques, issus de l’enseignement des chamans mexicains, dans un registre clair et accessible pour tous, avec des explications simples et pragmatique qui ouvrent vers un nouvel horizon.
Le but est de briser le poison émotionnel que l’on subit au quotidien et que l’on fait subir à l’autre. Les accords toltèques, c’est aussi trouver son chemin dans les labyrinthes de l’esprit, pour régir sa vie et être en harmonie avec son environnement.

C’est une philosophie de vie très particulière, ancestrale, avec la promesse de vivre mieux si nous suivons une forme de révolution personnelle basée autour de ces accords. Des principes de vie et rappels de valeurs essentielles qui m’ont profondément touchée et que je m’efforce de garder à l’esprit chaque jour. Il y a des livres comme ça, lorsqu’on les finit, on se dit qu’on a perdu son temps.

Ces 4 accords ont l’air simples et paraissent cohérents.  Après les avoir lues, j’ai pensé que l’application de celles-ci serait chose facile, mais je pense que cela demande un certain travail afin d’atteindre ce niveau d’excellence. Je pense, que selon les certitudes de chacun, il faut mettre l’accent sur l’un des accords.

Le premier accord toltèque, Que votre parole soit impeccable
Ça a été pour moi un exercice difficile d’avoir une parole impeccable envers ma personne, mais aussi envers l’autre. Certaines situations et émotions font que cet accord peut être facilement rompu quand on sait que la parole est un instrument puissant et peut fortement impacter son environnement.

Le deuxième accord toltèque, Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle
J’ai rapidement adopté cet accord qui m’a beaucoup aidé. J’aime me répéter que je ne suis pas responsable de ce que font les autres et quoi qu’ils disent ou pensent, ce n’est pas de mon fait. On a tendance à toujours ramener les choses à sa personne, et c’est parfois une erreur. Il est important de se remettre en question, mais de façon générale nous prenons les choses personnellement et nous nous faisons du mal. 

Le troisième accord, Ne faites pas de suppositions
Je suis sûre que… C’est parce qu’ils… Et si… 
On passe notre temps à faire des suppositions sur tout ce qui nous entoure. Des suppositions souvent infondées provoquant des incompréhensions et des tensions. Cet accord nous délivre de ce fardeau et nous invite à poser des questions afin de ne plus avoir à faire de supposition. C’est parfois aussi simple !

Le quatrième accord toltèque, Faites toujours de votre mieux
Je n’ai pas grand chose à dire de ce dernier accord, car il me parait logique. Le résultat final ne peut être que positif, car même si l’on échoue en ayant donné le meilleur de soi, nous ne pouvons pas ressentir de culpabilité. Le fait d’appliquer cet accord apporte plaisir et bien être et c’est le thème de l’ouvrage.

Extrait

« Ce que vous voyez et entendez en ce moment précis n’est qu’un rêve. Vous rêvez à l’instant même, le cerveau éveillé. »

Qui nous empêche d’être libre ? On accuse le gouvernement, le temps, les parents, la religion, on accuse même Dieu. Mais qui nous empêche vraiment d’être libre . Nous-mêmes. »

« Le péché commence avec le rejet de soi. Se rejeter soi-même est le plus grand péché que vous puissiez commettre. En termes religieux, le rejet de soi est un péché mortel, puisqu’il conduit à la mort. Etre impeccable, en revanche, mène à la vie. »

« Avoir une parole impeccable, c’est faire bon usage de votre énergie ; cela signifie que vous l’utilisez dans le sens de la vérité et de l’amour de vous-même. »

« Le mauvais usage de la puissance de la parole crée l’enfer. On l’utilise pour médire, pour critiquer, pour culpabiliser, pour détruire. Bien sûr, on s’en sert aussi de la bonne manière, mais pas très souvent. La parole est pure magie – c’est le plus puissant cadeau donné aux humains – et on l’utilise contre soi-même. »

« Vous faites une affaire personnelle de ce qui vous est dit parce que vous y donnez votre accord. Dès lors, le poison s’infiltre en vous et vous êtes piégé dans l’enfer. »

« Vous pouvez même me dire : Miguel, ce que tu dis me blesse. Mais ce n’est pas ce que je vous dis qui vous blesse : ce sont vos propres plaies intérieurs qui réagissent lorsqu’elles sont touchées par mes propos. Vous vous blessez vous mêmes. »

« Une partie de votre esprit s’oppose à certaines pensées et actions, alors qu’une autre soutient les actes provoqués par des pensées contraires. Toutes ces petites entités entretiennent le conflit intérieur parce qu’elles sont vivantes et ont toutes leur voix. »

« Il vaut toujours mieux de poser des questions que de faire des suppositions, parce que celles-ci nous programment à souffrir. »

« Souvent, lorsque vous démarrez une relation avec quelqu’un que vous aimez, vous devez le justifier. Vous ne voyez en lui que ce que vous voulez bien voir, et bous niez l’existence d’aspects que vous n’aimez pas. Vous vous mentez à vous même afin de vous donner raison. Puis vous faites des suppositions, l’une d’entre elles étant : Mon amour va transformer cette personne. Mais ce n’est pas vrai. Votre amour ne changera personne. Si les autres se transforment, c’est parce qu’ils veulent changer et non parce que vous en avez le pouvoir. »

« Lorsque vous faites de votre mieux, vous ne laissez aucune chance à votre Juge intérieur de vous culpabiliser ou de vous critiquer. »

« Nous n’avons pas à savoir ni à prouver quoi que ce soit. Nous n’avons qu’à être, qu’à prendre le risque d’apprécier notre vie, c’est tout ce qui compte. Dites non lorsque vous voulez dire non, et oui quand vous voulez dire oui .Vous avez le droit d’être vous-même. »

« Si vous rompez un accord, recommencez le lendemain, et à nouveau le jour suivant. Au début ce sera difficile, mais chaque jour deviendra un peu plus facile, jusqu’au jour où vous ne découvriez que votre vie est régie par ces quatre accords. Et vous serez surpris de voir comment elle aura été transformée. »

« Etre en amour est comme être en béatitude. Vous flottez dans les nuages. Vous percevez de l’amour où que vous alliez. Il est tout à fait possible de vivre ainsi en permanence. D’autres l’ont fait, qui ne sont pas différents de vous. Ils vivent dans la béatitude parce qu’ils ont modifié leur accords et vivent un autre rêve. »

Les quatre accords toltèques, La voie de la liberté personnelle de Don Miguel Ruiz. 8,40 € – Poche Jouvence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.